Comment sortir de l'Union européenne ?

Tout simplement grâce à l'article 50 du traité sur l'Union européenne (TUE)

« 1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.

2. L'État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l'Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait. [...]

3. Les traités cessent d'être applicables à l'État concerné à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2.

 

[...] »

 

→ Il est donc très simple de faire sortir la Belgique de l'Union européenne : il suffit qu'elle l'annonce aux autres membres de l'Union européenne. Cette façon de procéder est sereine, juridique et démocratique.

À partir de ce moment, un délai de maximum deux ans permettra aux diverses parties de négocier un accord fixant les modalités de ce retrait. Il n'y a, bien sûr, aucune mauvaise volonté à craindre de la part des membres restant dans l'Union européenne car, si les négociations n'aboutissaient pas, la sortie de l'Union européenne serait automatique deux ans après la notification de sortie et les traités cesseraient dès lors tout simplement d'être applicables au membre sortant.

 

De plus, la sortie de la Belgique de l'Union européenne entraînerait sa sortie automatique de la zone euro.

À ce sujet, la seule façon juridique de sortir de la zone euro consiste à sortir de l'Union européenne.

 

 

Mike Werbrouck

Président fondateur du MIB

 

La reproduction, intégrale ou partielle, de cet article est autorisée dès lors que « Mike Werbrouck tous droits réservés » est mentionné, accompagné d'un lien vers la présente page.