On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse (Georges Clemenceau)

Identifier la propagande de guerre

 

En ces temps de guerre, en Ukraine et en Syrie, par exemple, il importe, plus que jamais, d'identifier la propagande de guerre.

 

Voici, pour vous y aider, deux grilles de lecture qui se complètent sans aucunement se contredire.

 

Principes élémentaires de propagande de guerre, par Anne Morelli

 

Anne Morelli est une historienne belge. Entre autres activités, elle donne cours à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), où elle enseigne, notamment, la critique historique.

 

Dans son livre Principes élémentaires de propagande de guerre, Anne Morelli résume, en dix mécanismes essentiels, les principes de la propagande de guerre identifiés par le Britannique Arthur Ponsonby, Member of Parliament, qui s'opposait fermement à l'engagement du Royaume-Uni dans la Première Guerre mondiale.

 

Voici ces dix "commandements" de la propagande de guerre :

  1. Nous ne voulons pas la guerre.

  2. Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.

  3. Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l'affreux de service »).

  4. C'est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.

  5. L'ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c'est

      involontairement.

  6. L'ennemi utilise des armes non autorisées.

  7. Nous subissons très peu de pertes, les pertes de l'ennemi sont énormes.

  8. Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.

  9. Notre cause a un caractère sacré.

10. Ceux (et celles) qui mettent en doute notre propagande sont des traîtres.

 

Les médiamensonges, ou les cinq principes de propagande de guerre tels que les a définis Michel Collon

Michel Collon est un journaliste et essayiste belge qui dénonce, notamment dans nombre de ses livres, la désinformation pratiquée par les médias dominants, désinformation qui n'est rien d'autre que de la propagande belliciste et qu'il désigne sous le terme de médiamensonges.

 

Michel Collon a fondé, en 2004, le collectif Investig'Action qui œuvre à réinformer le public à propos des véritables enjeux qui animent notre monde.

 

Voici les cinq principes de propagande de guerre, tels que les a définis Michel Collon :

 

1. Cacher l'Histoire.

2. Cacher les intérêts.

3. Se prétendre les défenseurs des victimes.

4. Diaboliser l'adversaire.

5. Empêcher tout débat.

 

Un exemple concret

George Walker Bush

 

Lors de son discours au Congrès et au peuple américain qu'il donna le 20 septembre 2001, George Walker Bush eut ces mots mémorables :

 

"Every nation, in every region, now has a decision to make. Either you are with us, or you are with the terrorists."

 

Ce qui signifie en français :

 

"Chaque pays, dans chaque région, doit maintenant prendre une décision. Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes avec les terroristes."

 

 

Cette phrase est un exemple typique de propagande de guerre :

 

• Il s'agit du dixième "commandement" de la propagande de guerre décrit par Anne Morelli :

  "Ceux (et celles) qui mettent en doute notre propagande sont des traîtres."

 

• Il s'agit du cinquième principe de la propagande de guerre décrit par Michel Collon :

  "Empêcher tout débat."

 

Par ailleurs, la déclaration de George Walker Bush est d'une remarquable ineptie. En effet, il s'agit du sophisme bien connu appelé "fausse dichotomie", "faux dilemme", "énumération incomplète" ou encore "exclusion du tiers". En effet, le champs des possibilités diplomatiques par rapport aux États-Unis d'Amérique ne se résume pas à une simple dichotomie. À moins, bien sûr, que ceux-ci ne considèrent comme ennemi tout pays qui ne se soumettrait pas à leurs diktats, ce qui serait d'une violence inouïe !

 

Cette ahurissante déclaration de George Walker Bush fut immédiatement suivie d'une longue salve d'applaudissements durant laquelle l'assistance entière se leva même !

 

 

Juste après cette ovation, George Walker Bush exploita le moment pour annoncer le casus belli à venir :

 

"From this day forward, any nation that continues to harbor or support terrorism will be regarded by the United States as a hostile regime."

 

Ce qui signifie en français :

 

"À partir de ce jour, toute nation qui continuera à héberger ou à supporter le terrorisme sera considérée par les États-Unis comme un régime hostile."

 

Le ton était donné : à peine dix-sept jours plus tard, les États-Unis d'Amérique, accompagnés de leurs supplétifs britanniques, attaquaient illégalement l'Afghanistan dans le cadre de leur "Operation Infinite Justice", qui fut rapidement rebaptisée "Operation Enduring Freedom".

 

Conclusion

 

Comme l'a écrit Sun Tzu, il y a quelque deux mille cinq cents ans, dans son incontournable Art de la Guerre :

 

"La guerre repose sur le mensonge."

 

La propagande de guerre, telle que la dénoncent Anne Morelli et Michel Collon, est une constante depuis des dizaines d'années. Elle est extrêmement efficace mais parfaitement identifiable pour qui en connaît les mécanismes.

 

La prochaine fois que les médias dominants ne cesseront de vous répéter qu'il y a, dans un pays étranger, un abominable dictateur qui martyrise sa population et qu'il est du devoir impérieux de l'OTAN d'intervenir afin d'offrir son aide pour sauver ces malheureuses victimes, sans qu'on ne vous dise rien des intérêts géopolitiques et économiques ni de l'histoire concernant ce pays, vous pourrez être certain que vous serez en présence d'un cas de propagande de guerre, en particulier si tout débat à propos de l'intervention militaire en question est inacceptable.

 

En fait, la prochaine fois, c'est déjà maintenant : la façon dont les grands médias ne cessent, depuis quelques années, de décrire Messieurs Vladimir Poutine et Bachar el-Assad est un exemple flagrant de propagande de guerre !

 

L'appartenance de la Belgique à l'OTAN nous entraîne vers la guerre !

 

 

Mike Werbrouck

Président fondateur du MIB

 

La reproduction, intégrale ou partielle, de cet article est autorisée dès lors que "Mike Werbrouck tous droits réservés" est mentionné, accompagné d'un lien vers la présente page.