En route vers la souveraineté !

Theresa May, le 02 octobre 2016

 

Ce 02 octobre 2016, jour à marquer d'une pierre blanche, Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, a annoncé officiellement dans un discours historique que le Royaume-Uni activera l'article 50 du TUE au plus tard en mars de l'année prochaine afin de sortir de l'Union européenne :

 

"Some politicians, democratically elected politicians, said that the referendum isn't valid, that we need to have a second vote. Other say they don't like the result and now challenge any attempt to leave the European Union through the courts. Come on !

[Ovation]

The referendum result was clear, it was legitimate. It was the biggest vote for change this country has ever known. Brexit means Brexit and we're going to make a success of it.

[...]

There was a good reason why I said immediately after the referendum that we should not invoke Article 50 before the end of this year. That decision means we have the time to develop our negotiating strategy and avoid setting a clock ticking until our objectives are clear and agreed.

[...]

But it is also right that we should not let things drag on too long. Having voted to leave, I know that the public will soon expect to see on the horizon the point at which Britain does formally leave the European Union. So let me be absolutely clear : there will be no unnecessary delays in invoking Article 50. We will invoke it when we are ready and we will be ready soon. We will invoke Article 50 no later than the end of March next year."

 

Ce qui signifie, en français :

 

« Certains politiciens, des politiciens élus démocratiquement, ont dit que le référendum n'était pas valide, que nous avions besoin d'un deuxième vote. D'autres disent qu'ils n'aiment pas le résultat et contestent maintenant toute tentative de quitter l'Union européenne auprès des tribunaux. Voyons !

[Ovation]

Le résultat du référendum était clair, il était légitime. C'était le plus grand vote pour un changement que ce pays ait jamais connu. Brexit signifie Brexit et nous allons en faire un succès.

[...]

Il y avait une bonne raison pour que je dise, immédiatement après le référendum, que nous ne devrions pas activer l'Article 50 avant la fin de cette année. Cette décision avait pour objet de nous donner le temps de développer notre stratégie de négociation et d'éviter de nous imposer un compte à rebours tant que nos objectifs n'étaient pas clairs et que nous n'étions pas d'accord à leur sujet.

[...]

Mais il est également vrai que nous ne devrions pas laisser traîner les choses trop longtemps. Ayant voté la sortie, je sais que le public s'attendra bientôt à voir à l'horizon le point où le Royaume-Uni quittera formellement l'Union européenne. Permettez-moi donc d'être absolument claire : il n'y aura pas de retard inutile dans l'activation de l'Article 50. Nous l'activerons quand nous serons prêts et nous serons prêts bientôt. Nous activerons l'Article 50 au plus tard au mois de mars de l'année prochaine. »

 

 

God Save the Queen

 

Puissent les peuples d'Europe qui sont encore sous le joug de l'Union européenne s'inspirer de l'exemple de nos voisins du Royaume-Uni !

 

 

Mike Werbrouck

Président fondateur du MIB

 

La reproduction, intégrale ou partielle, de cet article est autorisée dès lors que « Mike Werbrouck tous droits réservés » est mentionné, accompagné d'un lien vers la présente page.