La Banque centrale européenne est une structure antidémocratique

Article 7 du protocole sur les statuts du Système européen de banques centrales (SEBC) et de la Banque centrale européenne (BCE)

 

« Indépendance

 

Conformément à l'article 108 du traité, dans l'exercice des pouvoirs et dans l'accomplissement des missions et des devoirs qui leur ont été conférés par le traité et par les présents statuts, ni la BCE, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions ou organes communautaires, des gouvernements des États membres ou de tout autre organisme. Les institutions et organes communautaires ainsi que les gouvernements des États membres s'engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la BCE ou des banques centrales nationales dans l'accomplissement de leurs missions. »

 

 

→ Par conséquent, la BCE n'a aucun compte à rendre à quelque gouvernement que ce soit. Les dirigeants de la BCE ne sont pas élus démocratiquement et ne travaillent qu'à leur propre intérêt.

 

 

Mike Werbrouck

Président fondateur du MIB

 

La reproduction, intégrale ou partielle, de cet article est autorisée dès lors que « Mike Werbrouck tous droits réservés » est mentionné, accompagné d'un lien vers la présente page.